La servante écarlate

 

English text

La servante écarlate, selon le roman de Margaret Atwood

L’histoire se déroule dans la République de Gilead, une société totalitaire issue d’une catastrophe biologique où la femme est réduite à des rôles spécifiques. Les épouses de dirigeants, infertiles et soumises. Les marthas, les bonnes et les servantes qui n’ont qu’une seule fonction….la reproduction.

Les épouses contrôlent les servantes qui elles subissent un rituel mensuel entouré de fanatisme religieux où les époux font leurs devoirs de géniteur et les servantes sont réduites à la servitude sexuelle.

Les servantes déambulent comme des automates vêtues de rouge écarlate avec d’immenses bonnets blancs. Des silhouettes androgynes dépourvues d’expression faciale de peur d’être torturées……elles sont ni plus ni moins que du bétail.

J’écoute cette série télévisée parce qu’elle me dérange, au fait c’est insupportable à regarder et de voir la femme réduite à si peu est bouleversant.

Chaque image, chaque histoire, chaque son sont des souvenirs qui meublent la démarche de l’artiste…du rouge il n’y en aura jamais plus sur mes toiles, il y a déjà eu des silhouettes rouge écarlate, non plus jamais, il me serait impossible de les regarder sans voir le désespoir et la souffrance d’Offred.

 

The handmaid’s tale based on the book of Margaret Atwood

The story is in the Republic of Gilead, a totaliterian society issued from a biological disaster, where women are reduced to specific roles. The wifes of leaders who are submissive and infertile, the marthas are maids and the handmaids are used for reproduction.

The wife controls the handmaid who is forced into a monthly ritual that is surrounded by religious fanatism and where the man does his duty, she is reduced to sexual servitude.

The handmaids walk around like robots dressed in red capes and white bonnets. Androgynous silhouettes without facial expression from fear of being tortured….they are basically cattle nothing more, nothing less.

I am watching this tv serie because it bothers me, actually it is painful to watch and very upsetting to see women reduced to so little.

Each image, each story, each sound are memories that influence what an artist creates. There will never be any red on my paintings, there was a time where red silhouettes were part of it, never again, I coul not look at them without seeing the pain and suffering of Offred.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :