Voler

 
English text

Steal like an artist……..livre d’Austin Kleon, à voir le titre on pourrait croire qu’il fait la promotion du plagiat, mais la réalité est tout le contraire.

Comment peut-on créer sans référence, influence ou souvenir.  On ne se réveille pas un matin entouré d’une bulle de créativité ou carrément recevoir une intervention divine.  Non au cours des ans j’ai volé ce qui me plaisait et rangé précieusement dans mes souvenirs.

J’ai volé Rothko, plusieurs ne comprennent pas pourquoi ses toiles se vendent à des prix de fou, pour deux bandes de couleur.  Sauf que lorsque je regarde des toiles de ce genre je vois du calme, de la tranquilité, j’y vois l’horizon, j’y vois le début d’une toile, mais Rothko ne me suffit pas.

J’ai volé Braque, j’ai piqué ses teintes, pourquoi lui et pas un autre, parce qu’encore une fois c’est calme.   J’ai pris de lui aussi des carrés, des formes simples, mais j’ai rejeté le trop plein pour moi Braque il est trop de forme.

J’ai volé un grand nombre d’artisans japonais, au fait j’emprunte la philosophie du wabi sabi, le gros zen.  J’ai dérobé ce peuple du principe esthétique qui est leur identité.

J’ai volé les mots de la chanson Pearls….du moins les sentiments qu’ils ont suscités en moi…… »there was a lady in Somalia, she is dying under the sun, etc….. » les silhouettes que je peinds sont ces femmes, les soleils, les paysages vides, des souvenirs d’une chanson.

De ces vols je n’ai gardé que l’essentiel,  un souvenir, une sensation.  Merci à tous les artistes qui sont venus avant moi.  Merci de m’avoir permis de comprendre ce que l’art représente à mes yeux.  Merci de m’avoir guidé.

IMG_1965

Steal like an artist….title of a book by Austin Kleon, to read those few words one could believe that he promotes infridgment but it is not the case, it is the opposite.

How can we create without influences, memories, references. We do not wake up one morning surrounded by a bubble of creativity or divine intervention. No I stole what I loved throught the years and kept them in my mind.
 
I stole from Rothko, no one understand why his paintings sell for such high prices for a canvas with two colour sections. Except that when I look at one of his painting I see calm and tranquility and a vast horizon. I see the beginning of a painting but Rothko is not enough for me.

I stole from Braque his colours, why him and not someone else, simply because they are calm and this is what I like. But Braque is too much for me, too many shapes and forms, not enough voids.

I stole from a lot of japanese craftmen, actually it is a philosophy I stole « wabi sabi » I took from them what identifies them.

I stole the words of the song « Pearl », the feelings associated with them, what they made me feel…..there was a lady in Somalia, she is dying under the sun…..the silhouettes I paint, the suns,the empty landscapes, memories of a song.

From all those thefts I only kept the essence, the memories, the sensations. Thanks to all the artists that came before me. Thanks for letting me understand what I love. Thanks for being my guides.
 

 

6 commentaires

    1. La ligne est mince entre inspiration et plagiat. La question que je me pose est la suivante: est ce que mon oeuvre existerait sans l autre, si la réponse est non…..c est le début de la ligne.

    2. Si la réponse est oui il reste toujours une part de l’autre ou d’une chose dans notre œuvre. Pouvons-nous vraiment s’en approprier la pleine création?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :